• Le blog de la culture africaine

La production de moringa bio en Afrique du Sud

Arbre moringa

Également connu sous les noms de « arbre de vie » ou encore « arbre du paradis », le moringa a su traverser les millénaires jusqu’à devenir un superaliment consommé dans les quatre coins du monde. Cet arbre ne craint pas les conditions climatiques rudes, ce qui en fait une des cultures les plus prisées dans l’Asie et l’Afrique. Dans certaines zones, les cultures intensives de moringa se font plus en plus fréquentes. Cela s’explique par le fait que les feuilles et la poudre de moringa sont devenues des produits très recherchés partout dans le monde. Afin de préserver toutes les qualités nutritionnelles de cet arbre, la production de moringa bio est plus que jamais priorisée en Afrique du Sud. Si autrefois, cet arbre aux vertus hors du commun poussait naturellement dans les jardins, il fait désormais partie des arbres le plus prisés dans les plantations.

Les prérequis

Les espèces de moringa sont minutieusement choisies, selon la zone géographique en question. Dans l’Afrique subsaharienne, le moringa oleifera et le moringa stenopetala sont les plus cultivés.

Le sol est également choisi avec soin. En Afrique du Sud, le moringa bio est cultivé sur un sol drainé de manière naturelle et débarrassé des mauvaises herbes. Le site de culture est dégagé pour que les plantes puissent bénéficier de l’ensoleillement dont elles ont besoin pour leur croissance. Idéalement, le site doit être situé loin de la pollution de la grande ville.

La production du moringa bio

Le moringa est un arbre qui peut facilement s’enraciner. Les trous pour le semis font 30 cm de profondeur et 20 cm de largeur. Ces dimensions peuvent augmenter selon les besoins. Les graines sont semées durant les saisons pluvieuses. La racine apparaît au bout de 3 semaines.

D’une manière générale, le compost utilisé pour la culture de moringa bio est réalisé sur place, à partir d’excréments d’animaux venants des parcs environnants et de branches de moringa. L’irrigation se fait de manière régulière, et ce, pendant tout le long de la production jusqu’au moment de la récolte des feuilles.

En Afrique subsaharienne, la récolte des feuilles se fait généralement entre le mois de juin et de septembre. Afin de préserver les antioxydants et les vitamines contenus dans le moringa, toutes les étapes de production se font dans un seul endroit et dans un délai bien défini.

La transformation du moringa bio récolté

Après la récolte, le moringa est transformé en poudre ou en huile suivant des normes très strictes : conditions de salle blanche, contrôle du séchage, fraisage, etc.

Les produits finis sont ensuite testés au laboratoire pour assurer leur conformité aux normes imposées. Un deuxième test est effectué lorsque le moringa transformé arrive à destination dans les quatre coins du monde : les Etats-Unis, l’Union Européenne, le Japon, la Suisse, le Canada, etc. C’est à partir des résultats des tests que les produits bénéficient de l’étiquette « certifié BIO ». Le moringa est alors vendu dans de nombreuses boutiques spécialisées.

Vous l’aurez compris, la production du moringa bio suit un processus simple et sans prétention. Par ailleurs, les contrôles sont rigoureux et les produits chimiques sont bannis.